Augmentation mammaire par prothèse

L'augmentation mammaire est l'intervention chirurgicale de référence consistant à augmenter le volume des seins ou d'en modifier la forme de façon à harmoniser le buste par rapport à la silhouette de la patiente. Cette intervention concerne les seins trop petits suite à un amaigrissement, une grossesse ou à une modification hormonale.

En quoi consiste l'augmentation mammaire ?

L’hypoplasie des seins se définit par un volume insuffisant des seins pour être en harmonie avec la silhouette de la patiente. Elle peut résulter d’un mauvais développement de la glande mammaire, une grossesse, un amaigrissement… Cette hypoplasie est parfois suivie d’une ptose mammaire (seins tombants dus à une glande mammaire affaissée) qui pourra être corrigée dans le même temps.

L’opération d’augmentation mammaire s’inscrit dans le cadre des actes de chirurgie esthétique mais aussi de chirurgie réparatrice (elle peut faire suite à un accident, à une maladie ou à une hypoplasie congénitale). L’intervention consiste en la mise en place de prothèses mammaires, qui vont permettre de modifier la forme des seins, le galbe ou le volume. Une enveloppe de silicone de forme ronde ou en forme de poire est insérée dans la poitrine de la patiente. Il y a plusieurs sortes de prothèses, capables d’être adaptées à tous les types de morphologies. Cette chirurgie est possible après 18 ans.

Les types des implants

Prothèse anatomique
Prothèse ronde
Prothèse mammaire anatomique :

Elles ont la faculté de reproduire une forme naturelle du sein (forme en goutte ou poire) mais peuvent subir un risque de rotation. Ce risque est exceptionnel si la technique chirurgicale est correcte. Leur aspect naturel est particulièrement adapté aux patientes minces avec des tissus non épais ou n’ayant que peu de glande mammaire, ainsi que pour les cas de reconstruction mammaire.

Prothèse mammaire ronde :

Elles permettent un décolleté plus pigeonnant et un aspect davantage bombé dans la partie haute des seins. En cas de rotation, il n’y a pas d’altération de la forme du sein, les prothèses rondes étant hémisphériques.

Les prothèses mammaires anatomiques et les prothèses rondes sont composées de différents produits :

  • Les implants mammaires les plus utilisés sont constitués d’une enveloppe de silicone contenant un gel de silicone plus ou moins cohésif, ce qui procure un toucher très naturel et agréable. En plus de l’effet naturel ressenti à la palpation, les prothèses en gel de silicone offrent le résultat le plus esthétique et le plus harmonieux. Les études scientifiques ont prouvé l’innocuité de ces prothèses : elles ne provoquent aucune affection maligne, ni de maladieauto-immune.
  • Les prothèses mammaires pré-remplies de sérum physiologique (eau saline) ne nuisent pas à l’organisme mais ce choix de prothèse peut impliquer parfois de légères vagues inesthétiques sur les seins si l’épaisseur cutanée est trop faible.
  • Les prothèses mammaires en hydrogel sont composées en grande partie d’eau gélifiée qui est résorbable par l’organisme en cas de rupture de l’enveloppe.

Le déroulé de l'intervention

Après avoir effectué l’anesthésie générale, le chirurgien a le choix entre trois voies pour la mise en place des prothèses :

voix auxiliaire : 

Cette voie est située dans le pli naturel de l’aisselle et peut être utilisée pour une première augmentation mammaire. Elle n’induit pas de cicatrices sur les seins. Cette voie est à éviter si le sein originel présente un affaissement ou une distension cutanée.

La voie sous mammaire :

La mise en place des prothèses s’effectue par une incision dans le sillon sous-mammaire. La cicatrice d’incision est mieux masquée si la patiente présente une ptôse ou un volume mammaire déjà conséquent.

La voie hémi-aréolaire inférieure :

La mise en place des prothèses s’effectue grâce à une incision dans la zone aréolaire. La pigmentation naturelle de cette zone permet un camouflage idéal de la cicatrice d’incision, dont la couleur se fond avec celle de l’aréole. C’est la voie à privilégier lorsque les conditions anatomiques de la patiente le permettent.

En passant par les incisions, le chirurgien positionne les implants, soit derrière la glande, en avant des muscles pectoraux (implantation pré musculaire), soit, en arrière des muscles pectoraux (implantation rétro musculaire)

La durée de l’opération varie de 40 minutes à 2h30 selon la voie d’implantation choisie, la disposition des implants et l’existence d’un geste associé (telle une correction de ptose).

Bénéfice d'une augmentation mammaire

Le volume des seins et leurs formes sont améliorés. Les cicatrices restent en général discrètes. La silhouette est transformée. Un délai de deux à trois mois est nécessaire pour apprécier le résultat définitif. Les cicatrices sont très discrètes et les prothèses ont dorénavant une durée de vie de plus d’une dizaine d’année avec les progrès du gel de silicone (gel cohésif) et de l’enveloppe des implants